LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine
En kiosque, le 3 mai
LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine

Los! n°1 4: Le Yamato face à son destin

> Commandez <

Disponible également au format numérique
tablettes et smartphones

Logo de Google Play Logo itunes

Au sommaire du n°14

DISPONIBLE (8 € frais de port compris)
Disponible également au format numérique tablettes et smartphones
Logo de Google Play Logo itunes

Les sous-marins de la guerre froideDossier / Japon / 1937 - 1945

Le Yamato face à son destin

Carrière & Opérations

Le Yamato est, avec son sister-ship, le Musashi, le cuirassé de tous les superlatifs : le plus imposant, le plus puissamment armé et le plus lourdement blindé. Malgré une carrière en demi-teinte, il demeure un bâtiment innovant et hors normes. Néanmoins, opérant dans un environnement stratégique très différent de celui imaginé par ses concepteurs, son destin semble inéluctable.

Repulse Bataille / État-Unis / 6 juin 1944

Le jour-J de l'USS Fitch

En première ligne à Utah Beach !

Le 6 juin 1944, l’Armada alliée engage de nombreux bâtiments pour apporter aux troupes devant débarquer un appui-feu le plus réactif possible. Devant Utah Beach, le destroyer américain Fitch sera ainsi à la fois acteur et spectateur de l’opération amphibie. Pris pour cible par les batteries allemandes, il devra répliquer, délivrant ainsi les premiers coups de canons alliés du Jour‑J !

KriegsmarineSous-Marin / Allemagne / 1916 - 1921

U-Boot Deutschland : Commerce

Services Secrets & Guerre sous-marine

En 1915-1916, l’empire allemand a de grandes difficultés à assurer son approvisionnement en matières stratégiques. Sa Marine de guerre décide alors de mettre en service un submersible de transport. Sous couvert d’une initiative civile, ce « navire de commerce » va effectuer deux traversées océaniques dans un double but : casser le blocus britannique en dénonçant les pratiques de l’ennemi et réussir un coup médiatique pour retourner l’opinion publique américaine en faveur de l’Allemagne. Ironie du sort, il finira sa carrière comme croiseur sous-marin !

BarentsTémoignage / Royaume-Unis - France / 3 juillet 1940

Mers El-Kébir

L'appareillage du Strasbourg

Début juillet 1940, les dispositions de l’article 8 de la convention d’armistice prévoient le désarmement des bâtiments français dans leurs ports d’attache du temps de paix sous contrôle germano-italien. La majeure partie des unités de la flotte de l’Atlantique ont été rassemblées dans la rade de Mers el‑Kébir, non loin d’Oran, où les opérations de démobilisation vont commencer. Malgré les engagements de l’amiral Darlan de ne jamais livrer ses navires de guerre à l’Allemagne et les assurances de cette dernière de n’émettre aucune revendication dans ce domaine, Churchill veut obtenir la neutralisation rapide de la flotte française. Ce sera l’opération « Catapult », dont le premier acte se joue à Mers el‑Kébir le 3 juillet 1940.

actuUnité / États-Unis / 1965-1973

Guerre en eaux brunes

Les Riverines Forces au Viêtnam

1966 à 1971, l’US Navy engage au Viêtnam plusieurs formations de combat spécialisées dans le contrôle des fleuves. Cette « marine en eaux brunes » est alors équipée de bâtiments légers, rapides et puissamment armés pour lutter contre la guérilla communiste dans le delta du Mékong. Ces embarcations servent au transport et à l’appui-feu des GIs mais aussi aux innombrables patrouilles et inspections de navires civils. Le Viêt-cong apprendra à redouter ces Riverine Forces extrêmement mobiles et réactives, qui ne survivront cependant pas au retrait des Américains du Viêtnam.

Brick & AvisoActualité

La Royal Navy à la dérive

Sabordage ou renaissance

Forte d’une expérience et d’une histoire peu communes, la Royal Navy doit aujourd’hui faire face à des défis qui pourraient réduire drastiquement ses capacités.

Brick & AvisoLexique

Bachi & Pompon

e bachi et le pompon des matelots et quartiers-maîtres de la Royale sont certainement parmi les pièces d’habillement les plus connues de la planète. Nul ou presque ne les ignore et ils sont un symbole universel du marin. Mais ils ne sont pas qu’apparence, et sous leurs dehors ils dissimulent des parcelles d’histoire ou des traditions, ainsi que nombre de légendes...

Brick & AvisoComment ça marche ?

Les Missiles SAM

De nos jours, le canon n’est plus l’arme la plus dangereuse pour un navire ; il a en effet été supplanté par l’aviation embarquée et ses vecteurs air-mer.

 

LOS! Un magazine du groupe Caraktère