LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine
En kiosque, le 3 mai
LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine

Los! n°16 : TYP IX - Le loup solitaire

> Commandez <

Disponible également au format numérique
tablettes et smartphones

Logo de Google Play Logo itunes

Au sommaire du n°16

DISPONIBLE (8 € frais de port compris)
Disponible également au format numérique tablettes et smartphones
Logo de Google Play Logo itunes

TYP IX - Le loup solitaireDossier / Allemagne / 1935 - 1945

TYP IX

Le loup solitaire

Moins connu que le Typ VII avec qui il partage de nombreuses caractéristiques, le submersible océanique allemand Typ IX possède une histoire particulière. Si ses origines techniques remontent à la Grande Guerre, son profil n’émerge véritablement que dans les années 1930, après bien des tâtonnements. Décliné en de nombreuses versions, ce sous-marin à long rayon d’action est l’objet de soins attentifs de la part de la Marine allemande qui voit en lui une arme capable de frapper fort et loin.

Regia Marina Bataille / Italie / Avril - Mai 1941

La Regia marina en crète

Amnésie britannique, mépris allemand

Fin 1940, les déboires italiens en Albanie et en Afrique du Nord ont sonné le glas de la « guerre parallèle » souhaitée par Benito Mussolini et engendré l’intervention des forces armées allemandes sur l’échiquier balkanique et méditerranéen. La grande île grecque qu’est la Crète devient alors le nouvel objectif à atteindre en raison de sa position stratégique en Méditerranée orientale. La flotte italienne participera à cette importante bataille de l’année 1941.

Les erreurs de Pearl HarborPacifique / États-Unis / Décembre 1941

Les erreurs de Pearl Harbor

Victoire japonaise ou faillite américaine?

Peut-on faire de Pearl Harbor une défaite militaire japonaise comme quelques études récentes le laissent penser ? Sûrement pas. Autant voir en Austerlitz le début de Waterloo. Pour autant, le plan japonais n’est pas exempt de défauts, de lacunes, et sa concrétisation restera marquée d'erreurs d’appréciation. De leur côté, les Américains ont fait montre d’une incroyable nonchalance dans leurs préparatifs de défense. Comment cela s’explique‑t‑il ?

Fighting TenthMéditerranée / Royaume-Unis/ 1940 - 1941

Les sous-marins de Malte

Les débuts de la «Fighting Tenth»

Tandis que les patrouilles et campagnes des U-Boote sont restées célèbres, les combats des submersibles alliés sont souvent tombés dans l'oubli. Ainsi, l'histoire des sous-marins britanniques en Méditerranée est quasiment ignorée hors de Grande-Bretagne. Pourtant, rien ne leur aura été épargné et les différentes formations finiront la guerre avec un palmarès des plus enviviables. Parmi elles, une unité se démarque par sa combativité et ses résultats, la 10th Submarine flotilla, rapidement surnommée " Fighting Tenth ". A sa tête, un de ces hommes charismatiques, opiniâtres et têtus comme seule la Royal Navy sait les trouver, George " Shrimp " Simpson.

cuirasse & croiseur de batailleCuirassé / 1895 - 1914

Cuirassé & Croiseur de bataille

Origines, caractéristiques, différences

À la fin du XIXe siècle, la technologie a révolutionné la construction navale. Le temps de la marine à voile cède la place à une nouvelle ère, celle de la vapeur et de l’acier.
Les « trois-ponts » en chêne sont remplacés par des cuirassés à
l’armement et à la propulsion radicalement différents. Dans leur sillage, évoluent aussi des croiseurs-cuirassés et croiseurs de bataille aux caractéristiques propres. Mais qu’est‑ce qui les différencie ? Pourquoi les flottes les plus puissantes ont-elles fait ces choix‑là ?

CanberraActualité

La Marine Aussie

Le Canberra

D'ici la fin de l’été, la Royal Australian Navy mettra en service un LHD de 27 500 t, le HMAS Canberra, dont les essais sont en cours.

Amarre & AussiereLexique

Amarre & Aussière

Parmi les domaines de la Marine où le profane se perd, figure celui du cordage, dont la diversité, la variété d’appellations et de matériaux ne facilitent pas l’identification. Dit lusin, bitord ou quarentenier selon son calibre, il peut être fixe des manœuvres dormantes (hauban, martingale, étai, sous-barbe, balancine…), volant et mobile des manœuvres courantes d’espars, mâts de charge, voiles (drisse, bras, amure, bouline, cargue…) ou entrer dans la catégorie des aussières qui nous intéresse aujourd’hui.

 

LOS! Un magazine du groupe Caraktère