LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine
En kiosque, le 3 mai
LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine

Los! n°28 : Scharnhorst, le guerrier du Nord

> Commandez <

Disponible également au format numérique
tablettes et smartphones

Logo de Google Play Logo itunes

Au sommaire du n°28

DISPONIBLE (8 € frais de port compris)
Disponible également au format numérique tablettes et smartphones
Logo de Google Play Logo itunes

Scharnhorst, le guerrier du NordKriegsmarine / 1942-43

Scharnhorst

Le guerrier du nord

Mer de Barents, 26 décembre 1943. Les radaristes du cuirassé Duke of York constatent que la distance qui les sépare du Scharnhorst diminue enfin. Vers 18h00, un obus de 356 mm détonne dans la rue de chauffe n° 1 de ce dernier. Quatre chaudières sont stoppées, et des voies d’eau inondent le parquet des chaudières. La vitesse chute à 8 nœuds, puis remonte lentement à 20‑22 nœuds, mais les Anglais se rapprochent… Le cuirassé britannique abat sur bâbord et remet le cap sur son adversaire. Désormais, le « Duke » marche aussi vite que le Scharnhorst. Le sort de ce dernier est scellé…

A la poursuite du Goeben Croiseur de bataille / 1914

A la poursuite du Goeben

Traque en méditerranée

Au début de la Grande Guerre, La situation navale en méditerranée est relativement confuse. L’entente y aligne de fortes escadres, mais doit éparpiller ses unités Pour couvrir l ’ensemble de cette mer fermée. Elle reste aussi dans l ’attente du positionnement italien, dont la neutralité n’est pas acquise. Aussi, quand un croiseur de bataille aLLemand effectue une violente démonstration de force contre des ports algériens, français et britanniques mettent en branle tous leurs moyens de défense pour lui donner la chasse.

Les SSG et SSGN soviétiquesGuerre froide / URSS / 1945-94

Les SSG et SSGN soviétiques

Sous-marins, missiles de croisière et antinavires

Aux côtés de ses sous-marins d’attaque et de ceux dédiés à la dissuasion nucléaire et stratégique, la flotte rouge aligne, à partir de 1953, des modèles lanceurs de missiles de croisière, puis de missiles antinavires. Les défis technologiques sont nombreux et coûteux, mais cette typologie de bâtiments est jugée indispensable par les experts soviétiques pour faire face aux groupes aéronavals de l’OTAN. L’URSS dépensera alors sans compter pour concevoir des sous-marins et des missiles de plus en plus perfectionnés et spécialisés.

L’artillerie principale au feuTechnique / Allemagne / 1939-41

L’artillerie principale au feu

Le guide du parfait officier canonnier

Durant le second conflit mondial, le navire de ligne est à son zénith. Sa raison d’être reste son armement principal, alors à l’apogée de son évolution et de sa modernité ; ses performances, calibres, capacités de destruction et de précision sont sans précédents. Sa mise en œuvre comme celle de ses corollaires, la conduite de tir notamment, représente un déploiement technique considérable, engageant une chaîne de systèmes parmi les plus sophistiqués de l’époque, liés à de nombreux automatismes et servis par des spécialistes hautement qualifiés.

Guerre des codes italo-françaiseRenseignement / France-Italie/ 1908-43

Guerre des codes italo-française

Une Histoire méconnue

Il existe deux types de services secrets : ceux qui racontent leurs propres exploits (le plus souvent pour brouiller les pistes), et ceux qui respectent la règle du silence. Les Services d’Information français et italien appartiennent depuis toujours à cette dernière catégorie. Dans le domaine du décryptage des codes et des chiffres ennemis, la seule règle qui vaille est celle de l’étude des documents originaux et contemporains des faits étudiés, et non pas celle qui se fonde sur les souvenirs, sur les « on‑dit » ou, pire encore, sur les comptes-rendus d’après-guerre.

actuActualité

Le Barracuda australien de DCNS

+ Un navire espion chinois en eaux japonaises

+ L'US NAVY salue l'action du Charles de Gaulle

Le 26 avril dernier, le Premier ministre australien Malcolm Turnbull annonçait que DCNS avait été choisi pour produire la future classe de sous-marins de la Royal Australian Navy (RAN). Le contrat du siècle pour le constructeur français qui proposait le SMX-Ocean / Shortfin Barracuda, un bâtiment anaérobie de nouvelle génération.
Retour sur d’intenses tractations..

lexiqueLexique

Branle-Bas & Batayole

Poursuivons notre mini-revue de termes et expressions spécifiques aux gens de mer, dont la richesse et la logique – quoi qu’on en dise – n’ont d’égales qu’un certain manque de clarté confondant le néophyte, mais parfois aussi celui qui l’est moins…

 

LOS! Un magazine du groupe Caraktère