LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine
En kiosque, le 3 mai
LOS! Le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine

Los! HS n°4 : U-Boote en atlantique

Disponible uniquement au format numérique tablettes et smartphones
Logo de Google Play Logo itunes

LOS! Hors-série n°4

ÉPUISÉ

Disponible uniquement au format numérique tablettes et smartphones
Logo de Google Play Logo itunes

U-Boote en atlantique

Cinq ans de guerre sous-marine

 

La guerre des U-Boote en Atlantique a tout d’un opéra : intensité, taille, durée, nombre de figurants... Sa partition est plus ancienne que ce que l’on croit frèquemment : entre 1914 et 1918, une première version avait déjà fait parler d’elle avant de tomber dans l’oubli. On ignore encore trop souvent qu’elle comportait en elle tout ce qui a été mis en oeuvre entre 1939 et 1943 : certes, leur déroulement est différent mais les rôles principaux sont identiques, et la conclusion très similaire. Pour la dernière version, on dénombre pas moins de cinq actes : les fameux « temps heureux » des premières années de guerre, la montée en puissance de la U-Bootwaffe, la poussée océanique de 1942, le climax de l’année suivante et enfin le retrait allemand de l’océan, avec le retour à une stratégie navale défensive.

Si cette bataille est un opéra, la scène est gigantesque : côté cour, la limite est donnée par la mer du Nord et le littoral norvégien, tandis que côté jardin, on atteint sans difficulté les Caraïbes et la côte Est américaine. Quant à la distribution, elle est pléthorique et, si les U-Boote jouent souvent les divas, d’autres participants tiennent aussi des rôles essentiels. Qu’on pense un instant aux porte-avions d’escorte ou aux appareils du Coastal Command. Ce sont tout de même plus que des figurants ! Comme tout bon opéra, les rebondissement sont nombreux, et la tension narrative très présente jusqu’à l’effondrement final quasi-wagnérien. L’ambiance dramatique qui baigne l’ensemble de cette bataille, ainsi que certaines scènes dantesques feraient presque oublier l’importance de l’orchestre et son interprétation. Pour l’orchestre, nous avons rassemblé ce que ce fait de mieux dans le milieu : photos d’époque, schémas et croquis tactiques, etc. Quant à l’interpréptation, nous avons choisi de laisser une large place aux témoignages, mais aussi d’expliquer les aspects techniques, tactiques et stratégiques d’un tel affrontement.
L’orchestre est accordé, le public attentif. Le rideau se lève donc tandis que retentissent les premières notes du prélude...

 

 

 

 

LOS! Un magazine du groupe Caraktère